Comment sont les jardins de Versailles ?

Comment sont les jardins de Versailles ?

Photo de la Grande Perspective prise le 3 juin 2018 aux Jardins de Versailles (inauguration le 6 mai 1682)

Lire également : Comment obtenir un permis de conduire international en Algerie ?

La science et la technologie au service du pouvoir

( par Jeanne-Thalie DEPRINCE , Cnam Magister 2018)

pouvoir doit être matérialisé et ritualisé pour être perçu par les masses, que ce soit par un trône ou un ovale, un château ou une maison blanche. Le Et si cette matérialisation nécessite de la science et de la technologie, alors le charisme de ce dernier est décuplé. Ainsi, le palais de Versailles et les jardins sont une concrétisation emblématique du pouvoir du roi Louis XIV. Cette continuation de l’axe est-ouest a déjà été nommée en 1660 et relie le Palais Royal à Paris est le Axe principal des jardins. Les bosquets et les bassins sont symétriques des deux côtés de cet axe. En effet, les jardins de Versailles sont l’attachement des jardins français classiques. Ils forment une représentation du monde dans lequel est la prédominance humaine sur la nature dans son ensemble. Tout y est construit artificiellement et consciemment par les humains. Sur la photo, nous notons que l’utilisation d’un effet optique permet de rapprocher le Grand Canal. Même la végétation est coupée en topiaire géométrique. Le contrôle de l’eau, élément essentiel, est très présent dans la réalisation des caractéristiques de l’eau dont la complexité et la puissance peuvent être couronnées de succès. Les innovations scientifiques et techniques qui ont exigé ou même généré la réalisation de ces jardins n’ont fait qu’augmenter la forte image du roi et sont perceptibles quotidiennement pour trois mille à dix mille personnes pendant le règne Louis XIV à Versailles, le 6 mai 1682.

A lire en complément : Comment obtenir un visa de long séjour pour la France ?

En 1661, après la mort du cardinal Mazarin et l’arrestation de Nicolas Fouquet, surintendant des finances, le roi Louis XIV donna un peu plus son autorité absolue. Il commence ensuite les travaux du Château de Versailles sous le contrôle de Jean-Baptiste Colbert avec l’équipe qui s’occupe du Château de Vaux-le-Vicomte : Charles le Brun (peintre), Louis le Vau (architecte) et André le Nôtre (paysagiste). Ce dernier est responsable du développement des jardins du parc, avec la famille Francine, qui s’occupe du système hydraulique. Pour le roi, les jardins sont aussi importants que le château et représentent plus d’un tiers du budget. Selon le temps, il y a entre six cent et deux mille jets d’eau, cinquante-cinq bassins et trente-cinq kilomètres de pipeline. La question de l’approvisionnement en eau est donc au cœur de la Préoccupations depuis le début des travaux jusqu’à nos jours. Les travaux des jardins dureront quarante ans, dont vingt ans après l’entrée du roi. Toute cette demande d’eau a nécessité un grand travail de conception et des milliers de travailleurs qui participeront involontairement à la science en action. Tout d’abord, il était nécessaire de sécher le marais qui occupait la terre. Ensuite, creusez les bassins, créez le système hydraulique (initialement fait de bois) et apportez les arbres et les plantes avec vous. En 1670, La Grande Perspective contient déjà les deux fontaines dédiées au mythe d’Apollon, le dieu du soleil, que l’on peut voir sur la photo. Le premier montre Latona et ses deux enfants Apollo et Diana ; le second montre Apollon dans son char, dont la légende dit qu’il dessinait le soleil. A cette époque, le système hydraulique a puisé l’eau de l’étang Clagny voisin à plusieurs réservoirs sur le toit plat du château juste sous les terrasses du jardin, pour alimenter les bassins ci-dessous par gravité. En 1672, la famille Francine crée les premiers systèmes hydrauliques en fonte. La construction du Grand Canal s’acheva en 1679. Sur 22 hectares, c’est le plus grand bassin du parc et abritait plusieurs navires sous le règne de Louis XIV, dont un trois maîtres. Sur la photo, il est observé qu’il est situé au point le plus bas du jardin. Il restaure l’eau tombant des fontaines, et un système de moulins à vent et de cavaliers l’a retourné au réservoir de la fontaine, qui forme un circuit fermé. En 1682, la machine de Marly, créée par Arnold de Ville, montra au roi l’opportunité de puiser de l’eau de la Seine, à 10 kilomètres de Versailles.

En tant que monarque absolu, le roi voulait retirer la noblesse de Paris et fixer des règles d’étiquette très convoitées à Versailles. Toute la vie de La cour était organisée et théâtrale sur les activités du roi. Pendant les Grandes Eaux, grands spectacles organisés par le Roi, près de six mille mètres cubes d’eau étaient nécessaires par heure. Cette compétence technique répondait au besoin de richesse et de prestige du roi pour établir son pouvoir. Malgré toutes les technologies embauchées, la demande en eau toujours croissante du Roi Soleil a dépassé les capacités du système hydraulique. Par conséquent, dans un ballet sans fin, les fontaines ont été activées à l’arrivée du roi grâce à une pipe, puis arrêtées au fur et à mesure que le roi passait. Les longues promenades dans les jardins, les défilés de bateaux et les spectacles de fontaines et de pétards ; tout a montré la capacité du roi à réussir à contrôler son entourage, en choisissant le meilleur du meilleur du meilleur du meilleur du meilleur du meilleur du meilleur du meilleur du meilleur du meilleur du meilleur du meilleur du meilleur du meilleur du meilleur du meilleur du meilleur du meilleur des meilleurs. Dès lors, les jardins incarnent la France luxueuse et moderne, comme le Der Der Der Der Der Roi du soleil.

Le domaine du Château de Versailles a accueilli six rois et deux empereurs. Il a survécu à une révolution et à deux guerres mondiales. Aujourd’hui, en plus de l’attraction touristique, il sert à recevoir des guides étrangers et à organiser des réunions politiques. Les jardins de Versailles sont sans aucun doute les plus célèbres jardins français au monde. Chaque année, il y a environ sept millions de visiteurs dans le château et les jardins. Il coûte 100 millions d’euros par an, dont vingt-cinq millions de subventions publiques. Tout cela montre que longtemps après la mort du Roi Soleil, le château et ses jardins sont restés un symbole de la puissance de la France et de cette période glorieuse de son histoire. Et les week-ends de mars à octobre, les fontaines sont relancées et le visiteur peut voir comment la technique prend vie sous ses yeux, comme au XVIIe siècle.