Comment fonctionne un voilier ?

Comment fonctionne un voilier ?

Le voilier a été conçu dans le but de vous soulager pour des tâches liées au transport et pour certaines activités maritimes. Avant de l’adopter comme un moyen de déplacement, il s’avère important de maitriser son mode de fonctionnement. Depuis des siècles, les voiliers étaient en mouvement par l’allure du vent arrière, mais de nos jours, il existe différentes directions pour les mettre en marche. Pour y arriver, vous devez déterminer l’angle formé entre l’axe de votre navire et le vent. À présent, découvrez dans cet article les méthodes pour faire fonctionner un voilier.

La navigation aux allures vent debout et vent au près

De nos jours, pour qu’un voilier fonctionne, il existe plusieurs méthodes. La première méthode consiste à mettre le voilier vent debout. Lorsque votre voilier fait face au vent qui souffle, il ne pourra pas vous conduire à bon port. Autrement dit, il ne peut pas avancer. Dans ce cas, le voilier est vent debout. Pour une évolution progressive du voilier, vous devez l’écarter de l’axe d’un degré approximatif de 45 ° de l’axe. Par ailleurs, on peut mettre le bateau vent debout lorsque l’on aimerait descendre la grande voile. Dans cette position, puisque le vent n’a plus d’effet sur elle, on l’a fait descendre aisément.

A lire aussi : Week-end à Marseille : ce que vous devez visiter !

La mise debout « faire face au vent » du voilier est propice à la descente de certaines marchandises, personnes et autres. Ce bateau ne progresse quasiment plus. Vous pouvez comprendre davantage ce fonctionnement sur l’actualité du Yachting Festival. Par ailleurs, lorsque c’est un voilier au près c’est-à-dire dont le vent est presque entièrement en face, il faudra plus de prudence. En effet, le voilier au plus près est généralement orienté et avance avec le vent qui souffle de face. En fonction du bateau, les voiles seront dans un axe de 25 à 45 °. Ici, les gites sont présentes et les voiles ont tendance à être dans l’axe du bateau.

Pour remonter au vent, le bateau doit être tiré de par ses bords ce qui ne permet pas une évolution rapide. Autrement, c’est la vitesse qui reçoit un coup. Suivez l’actualité de Yachting Festival pour mieux vous imprégner de ce mode de fonctionnement.

A lire aussi : Deux semaines en Afrique du Sud : votre programme

Deux autres méthodes de fonctionnement du voilier

Lorsque votre voilier est au travers, le vent arrive par le côté du bateau. Ici, le vent propulse le bateau quand les voiles sont largement écartés et dans un axe de 90 °. Cela permet au voilier d’être en équilibre sur l’eau et sur une ligne droite, c’est-à-dire ne les voiles ne connaissent pas de turbulence. Ainsi, le voilier a une longueur d’avance en vitesse et là, les gites sont nulles. Par moment, les vagues d’eau qui vous touchent sont pratiquement insignifiantes. C’est donc une assurance pour votre confort et aussi un idéal critère en termes de vitesse.

Un voilier est aussi mis en marche lorsque le vent vient en face, mais davantage de côté. Cela dit, on doit l’écarter de l’axe du vent vers 60 °. En effet, cet espacement permet au bateau de connaitre une augmentation de vitesse. De même, ça permet au navire de moins giter et là, les vagues se font moins violentes. Lorsque cette option est choisie, elle vous assure du confort pour des meilleurs moments de navigation.