10 jours au Népal : programme

10 jours au Népal : programme

Trekking au Népal a été l’une des plus belles aventures que nous ayons jamais eues . Les paysages préservés, la nature puissante, la gentillesse des Népalais, les rencontres le long du trek, le dépassement de soi, nous avons adoré l’expérience ! Nous n’avons jamais pensé que nous pouvions le faire et même si cela ne s’est pas produit exactement comme prévu, nous pensons déjà y retourner !

Lire également : Un service de visa en ligne pour voyager vers la Chine

TRIK À NEPAL, QUE SAVOIR

Avant de partir pour le Népal, nous nous étions posé tant de questions. Par exemple, nous ne savions pas quel trek choisir , il y en a tellement ! Que devrions-nous prendre dans notre sac ? Quelle température allait-il faire dans les montagnes ? En bref, nous avons écrit cet article pour partager notre expérience personnelle, pour vous donner des réponses aux questions fréquemment posées lorsque nous cherchons à aller au Népal en trek et aussi pour vous donner quelques conseils pratiques pour organiser votre future trek au Népal.

A lire aussi : Visiter le Sri Lanka : nos conseils

1. Quelle est la meilleure saison pour faire du trek en Le Népal ?

• MÉTÉO

Le meilleur moment est l’automne, qui est les mois d’octobreet denovembre , qui sont généralement secs, avec un ciel clair et bleu. Les journées sont très ensoleillées et agréables même en altitude. Les nuits sont fraîches mais les températures sont plus chaudes qu’en hiver.

La neige n’est pas encore tombée et les cols de montagne sont accessibles.

Nous sommes allés en trek la seconde moitié de novembre et nous avons eu un temps exceptionnel ! C’est pourquoi le Népal est une destination populaire pour la randonnée.

Le printemps avec les mois de mars et d’avril est la deuxième meilleure période. Les rhododendrons sont en fleurs, le soleil est toujours présent mais il a été entendu que la visibilité est légèrement moins bonne qu’en octobre/novembre. La pluie peut tomber.

× Évitez

Hiver , décembre/janvier : les températures peuvent être gelées dans les montagnes, de fortes chutes de neige rendant les cols impraticables, la plupart des pavillons sera fermé.

La saison des pluies  : période de mousson de mai à septembre (surtout de juillet-août) : fortes pluies, glissement de terrain, absence de visibilité, nombreuses sangsues dans les vallées. Beaucoup de sentiers infranchissables et de loges fermées.

Rappelons-nous que dans les hautes montagnes, le temps peut changer radicalement, donc vous devez être prêt à tout en toute saison.

>> Trouvez vos billets d’avion pour Népal au meilleur

prix

• TOURISTIQUE

La majorité des touristes partent en octobre et début novembre. Dans la seconde moitié du mois de novembre, nous étions très tranquilles sur les sentiers pendant la journée, même si le trek que nous avions choisi (le circuit de l’Annapurna) est très célèbre. Pas besoin de réserver nos loges à l’avance, nous étions dans de petits comités et parfois même seuls avec les gardiens d’abri !

! ! ! ! ! ! Attention en octobre, il est très différent et il est essentiel de réserver les loges dans certaines étapes très populaires villages ! ! ! !

2. Combien de jours avez-vous pour faire du trek au Népal ?

Un facteur important à considérer lors du choix de votre trek au Népal est de considérer votre temps de vacances possible sur place. Alors que certaines randonnées peuvent être faites en 5/6 jours, d’autres nécessitent un minimum de 10/12 jours et le plus long en général environ 20 jours.

Afin d’éviter le M.A.M (mal aigu des montagnes), il est impératif de marcher doucement pendant une randonnée au Népal, la règle est de 400/500m par jour , donc vous ne serez pas en mesure de braver la montre pour essayer de faire un circuit en moins de jours que recommandé, sauf si vous êtes habitué à être en haute montagne et à nouveau.8230 ; (3500m et ).

3. Quel trek pour quel niveau ?

Au Népal, il y a des treks pour tous les niveaux, des randonnées faciles d’une journée dans les vallées à des randonnées de plus de vingt jours traversant des passes à une altitude de plus de 5000 m et nécessitant une marche de 5/6 heures par jour.

Au-delà de l’entraînement et physique condition physique, il faut prendre conscience d’un facteur majeur, le risque de M.A.M. (mal d’altitude). Certaines personnes le sentent dès 2500m et c’est quelque chose à prendre très au sérieux.

Pour la première fois, il est généralement recommandé de ne pas vous surestimer et de choisir un trek qui ne va pas trop haut. Beaucoup de gens optent ensuite pour le balcon de l’Annapurna , qui se fait en 5/6 jours de Pokhara et ne dépasse pas 3500m.

Pour notre première randonnée au Népal, nous avons choisi un grand classique, faisant partie du circuit Annapurna (de Jagat à Jomson, en passant le col de Thorung La Pass à 5416 m). Un magnifique itinéraire à proximité des montagnes avec des sommets enneigés. Etapes enfin pas si difficile les 9 premiers jours, même si passé 4000m, nous avons marché beaucoup plus doux, le souffle court. Le trek s’est terminé par un abandon frustrant au pied du col de Thorung en raison du mal d’altitude. J’ai attrapé (Elisa) froid les premiers jours du trek, une mort qui s’est transformée en une sorte de bronchite et ça m’a rendu d’autant plus vulnérable au M.A.M., ce qui m’a laissé d’autre choix que d’être évacué par hélicoptère.

> Lisez l’histoire de notre aventure autour du circuit d’Annapurna pour en savoir plus.

Mais nous connaissons beaucoup de gens qui ont fait le même itinéraire et pour qui il s’est très bien passé.

Attention, ce n’est pas non plus parce qu’un trek ne monte pas très haut qu’il sera nécessairement plus facile. Nos amis blogueurs de Worldelse avaient fait la région d’Annapurna et revenaient récemment pour le trek Khopra. Même si ces derniers grimpe beaucoup plus bas, ils n’ont pas forcément trouvé cela plus facile ! D’autres facteurs doivent être pris en compte, comme le gain d’altitude bien sûr.

Selon notre ami (et grand sportif, pour ne pas dire fou) Piotr, du blog 1001 pas, qui a fait 3 treks au Népal à la même période que nous (circuit de l’Annapurna,KhopraetCamp Base de l’Everest ), il a trouvé le secteur de l’Everest plus difficile dans comparaison, où il avait particulièrement beaucoup plus froid.

4. Vous avez besoin d’un guide ou pouvez-vous faire un trek en solo au Népal ?

Cette question est très personnelle et dépend vraiment de votre connaissance de la montagne, de votre habitude de faire des randonnées itinérantes, bref de votre expérience du trekking.

Pour nous, qui ne sommes pas des pros des randos, qui n’étaient jamais allés au Népal, nous n’aurions jamais pris le risque de faire du trekking seul sur le circuit de l’Annapurna.

Même si les sentiers sont très bien balisés, que ce trek est très occupé, il faut savoir que nous parlons de haute montagne et de haute altitude, il peut être très dangereux (avalanche, glissement de terrain, chute de neige soudaine bloquant les cols…) sans oublier les risques de mal d’altitude. Vous devez savoir comment anticiper et réagir rapidement.

Dans tous les cas, personne n’est recommandé de partir seul, mais au moins d’être ensemble. Chaque année, les trekkers solitaires disparaissent, un accident s’est produit rapidement (blessure, chute, noyade)…

L’ idéal est de prendre un guide local, qui connaît les routes, les montagnes et ses risques. C’est aussi une grande liberté d’esprit de partir avec un guide.

Accompagné, nous avons pris soin de rien, il a géré les formalités de permis et les frais d’entrée, il a organisé des réservations dans des lodges, connaissait les bons endroits pour manger le long du chemin.

Nous nous sommes laissés guider, nous n’avons eu qu’à profiter du paysage et c’était génial !

Être accompagné d’un népalais est un véritable atout car il parle la langue, connaît son pays, les montagnes, il sera en mesure de répondre à vos questions, c’est une expérience beaucoup plus sûre, amicale et enrichissante que nous avons trouvé.

Contact de notre ami Guide francophone au Népal

On connaît quelqu’un en qui on a confiance au Népal, c’est notre ami Kusang Sherpa . Népalais marié à un de mes amis du lycée. Kusang se spécialise dans l’organisation de treks accompagnés et de voyages touristiques complets au Népal. Il vit entre la France et le Népal. Il parle français, anglais et népalais. Il a également été guide, travaillant avec son frère et une équipe fiable et partiellement francophone. Nous partageons avec vous ses coordonnées car il est très important de pouvoir compter sur quelqu’un de sérieux pour organiser une telle aventure. En plus, très gentil et francophone, c’est encore mieux, non ?

Panorama Himalaya Trekking Pvt Ltd. P.O.Box : 25301, Katmandou, Népal

TÉLÉPHONE 977-01-4810951 |EMAIL panoramatreks@gmail.com |SITE www.panoramatrekking.com

5. Quel budget pour une randonnée accompagnée au Népal ?

Le prix d’une randonnée guidée au Népal varie selon : le trek choisit (quelle région – quel circuit), la saison, la durée, le nombre de personnes dans le groupe, le confort souhaité.

Par exemple, la région de l’Everest est plus chère que la région de l’Annapurna.

Il est donc très difficile de répondre à cette question.

Pour vous donner une idée, notre séjour au Népal, organisé par Kusang, coûte dans les 1200 euros par personne.

Ce tarif comprenait :

  • Transferts Aéroport
  • 4 nuits à Katmandou (arrivée avant le trek et avant le vol retour) en hôtel confortable
  • 12 jours de randonnée sur le circuit Annapurna en all inclusive (nous n’avons rien payé sur place sauf pour les souvenirs, et si nous voulions boire de l’alcool).
  • Permis de randonnée
  • Guide francophone (plus cher qu’un guide anglais)
  • 1 transporteur
  • Sacs de couchage -20°C
  • Tous les transports (bus de Katmandou au point de départ du trek, jeep, vol local de Jomson à Pokhara, retour à Katmandou)
  • 2 Nuits à Pokhara

Prix auquel il faut ajouter le coût des billets d’avion internationaux. Vous pouvez comparer et trouver les meilleurs prix sur le site de Skyscanner.

Nous avons couplé notre voyage avec notre séjour à Nord de l’Inde, nous avons payé pour notre AR Paris-Delhi environ 450€, puis nous avons pris des vols Delhi-Katmandou.

Si vous voulez seulement les tarifs d’un porteur et d’un guide, vous pouvez également contacter Kusang. Il peut également organiser votre séjour à Pokhara et Chitwan pour observer les tigres et les rhinocéros du parc national.

Tout est fait sur mesure, Kusang s’adapte à tous les budgets, du monde en voyage dans un sac à dos au touriste à la recherche d’un voyage confortable.

Contactez-le pour un devis, c’est même le plus simple. panoramatreks@gmail.com

6. Que dois-je apporter dans mon sac pour une randonnée au Népal ?

Cette question est essentielle, donc un article spécial lui a été consacré : comment s’habiller pour une randonnée au Népal ?

7. Quelle assurance voyage pour trek au Népal ?

Comme pour toute vacance à l’étranger, il est essentiel de souscrire une assurance voyage en cas d’accident et de maladie sur place et d’éviter les déçus. Les coûts médicaux peuvent être très élevés comparé à la France ! ! Madame Sécu ne viendra pas vous couvrir si vous tombez malade hors de nos frontières…

Pour une randonnée au Népal, ce n’est vraiment pas une question à prendre à la légère. Nous parlons de randonnée, de haute montagne et il y a inévitablement plus de risques.

Dans notre cas, être évacué par hélicoptère à 4600m pour être pris en charge dans une clinique à Katmandou, nous aurait coûté 5 000$ ! ! ! Grâce à notre assurance voyage, qui comprend le rapatriement médical, nous n’avons pas eu à avancer ou à rembourser l’argent.

J’ ai été hospitalisé et les frais étaient entièrement couverts. Je signale que parce que je faisais de la randonnée, ce n’était pas de l’alpinisme ou de toute autre activité considérée comme particulièrement à risque. En bref, heureusement, nous n’avions pas négligé l’assurance voyage !

Notre assurance voyage pour une randonnée au Népal

Nous nous assurons avec l’ assurance ACS et nous avons eu plusieurs occasions de tester leur sérieux, cette assurance n’a jamais été un problème pour nous. C’est donc une bonne option pour vous si vous cherchez à vous assurer d’un séjour au Népal de 1, 2, 3 semaines ou plus. Voici le lien pour souscrire la même assurance que nous, elle s’appelle Globe Partner  : www.acs-ami.com

Vue d’ensemble vidéo de notre séjour au Népal, du trek à sa capitale Katmandou et à la jungle de Chitwan

Si vous avez d’autres questions ou conseils suite à vos expériences, n’hésitez pas à nous faire part de vos commentaires.

Namasté !