Les 3 étapes les plus durs du GR20 Corse

Les 3 étapes les plus durs du GR20 Corse

Lors d’un séjour en Corse, les passionnés de randonnée auront l’occasion de réaliser leur activité préférée. Peut-être, vous avez déjà entendu parler du fameux GR20, l’un des sentiers les plus durs au monde qui traverse la Corse, le Calenzana (au Nord) et le Conca (au sud). Vous êtes tenté par une aventure mémorable à travers le GR20 pour découvrir ses reliefs abrupts et ses passages extrêmes ? Voici les 3 étapes les plus dures du GR20 Corse.

1. Le cirque de la solitude

Le cirque de la solitude figure parmi les étapes GR20 Corse les plus dures. Il est situé entre la station d’Asco et le refuge de Tighettu, sur l’étape 4 dans le sens nord vers le sud. Il est constitué d’un vaste vallon escarpé très rocailleux qui va du Bocca Minuta jusqu’au col de Tumasginesca. Il constitue le passage le plus dangereux et aussi le plus mythique du sentier GR20 à cause de son terrain accidenté, ses parois vertigineuses, de son dénivelé très important et de sa descente dangereuse. Les randonneurs seront amenés à passer avec précaution entre les dalles rocheuses et les éboulis.

A voir aussi : Les meilleures activités éco-responsables à adopter en voyage pour un tourisme durable

Malgré son niveau de difficulté très élevé, le cirque de solitude est aménagé de manière à ce qu’il puisse être pratiqué par les randonneurs. Des chaînes sont, par exemple, installées dans les parois pour que la montée se fasse d’une manière plus facile.

Lire également : Les activités intenses à faire en plein air en Ardèche

2. La Pointe des Eboulis au Monte Cinto

La Pointe des Eboulis au Monte Cinto est l’un des 3 passages les plus durs du sentier GR20 en Corse. Il se trouve dans les communes d’Asco et de Lozzi, dans le département de la Haute-Corse. Il constitue le point culminant de la Corse, avec son altitude de 2706 m.

La pointe des Eboulis fait partie des étapes incontournables sur le sentier GR20. Des centaines de marcheurs s’y rendent chaque année, non pas pour découvrir un paysage accueillant, mais plutôt pour s’aventurer sur un chemin sinueux et parfois instable à travers d’importants chaos rocheux entaillés de ravins et de brèches. Après un parcours long et difficile, votre courage est vite récompensé une fois au sommet. Vous pouvez y profiter d’une belle vue sur les paysages environnants.

3. La brèche de Capitello bocca alle Porte

La dernière étape la plus difficile du GR20 est la brèche de Capitello. Vous vous y trouverez après avoir arpenté le chemin tumultueux depuis la bergerie de Vaccaghja ou le refuge de Manganu.

L’escalade est difficile, mais vous pouvez procéder à votre propre rythme. Pour une randonnée au mois de mai ou de juin, l’idéal serait de s’équiper d’une corde afin de faciliter le passage du névé. Le parcours le plus technique est celui qui suit le long de la crête menant vers le refuge de Petra piana. Certains passages sont, d’ailleurs, dotés de chaînes pour une montée plus facile. Vu la difficulté du passage, certains marcheurs abandonnent au-dessus de Capitello. Les plus courageux continuent en sillonnant les rochers en claquettes. L’effort est vite récompensé une fois au sommet.

Outre la brèche de Capitello, les aiguilles de Bavella font également partie des passages les plus difficiles du GR20. Le fait de connaître préalablement ces divers parcours vous permet de mieux préparer votre randonnée sur le sentier du GR20.