Tout ce que vous devez savoir sur les pourboires à l’étranger pour éviter les malentendus

Tout ce que vous devez savoir sur les pourboires à l’étranger pour éviter les malentendus

Voyager à l’étranger représente une expérience riche en découvertes, mais pensez à bien vous familiariser avec les coutumes locales pour éviter les impairs. Parmi ces coutumes, la pratique du pourboire soulève souvent des questions pour les voyageurs internationaux. En effet, les usages varient considérablement d’un pays à l’autre, et il est parfois difficile de savoir quand et combien donner. Afin de vous aider à mieux comprendre cette tradition et à l’adapter à chaque destination, voici un tour d’horizon des pratiques en matière de pourboire dans différents pays du monde, ainsi que quelques conseils pour éviter les malentendus et les faux pas.

Les pourboires à travers le monde

En Amérique du Nord, pensez à bien donner des pourboires. En Europe continentale, les pourboires ne sont pas obligatoires mais peuvent être appréciés selon le pays et l’établissement fréquenté. Par exemple, en France ou en Italie, il est courant d’arrondir le montant total à quelques euros supplémentaires. Au Royaume-Uni ou encore aux Pays-Bas, c’est plutôt rarement pratiqué.

A lire aussi : Visa E2, le sésame pour s'expatrier aux States

Dans certains pays asiatiques comme le Japon ou la Corée du Sud par exemple, ‘les clients n’ont pas coutume de donner directement des pourboires’ car cela peut même être considéré comme impoli dans certains cas ! Dans ces pays-là, le personnel s’efforce plutôt d’offrir un service exceptionnel dès la première interaction commerciale afin que les clients reviennent régulièrement sans avoir besoin d’un incitatif monétaire facultatif.

Dans plusieurs destinations touristiques africaines telles que l’Afrique du Sud ou l’Egypte, ‘le service compris’ figure sur l’addition sous forme d’un frais supplémentaire généralement inclus dans votre facture finale et qui va directement rémunérer le personnel. Pensez à bien lire votre facture avant de faire un versement éventuel.

A lire en complément : Les assurances voyage indispensables pour partir l'esprit tranquille

Dans certains endroits tels que les Émirats arabes, pour prendre un autre exemple notoire, les services incluent souvent déjà une majoration allouée à cette fin (environ 10% à 15%) et il n’est pas courant que les clients laissent des pourboires en plus. Pensez à bien vous renseigner sur les pratiques locales afin d’être sûr de ne pas offenser involontairement le personnel ou au contraire, de ne pas passer pour un client peu généreux.

Calculer le bon pourboire

Calculer le pourboire approprié peut aussi s’avérer être un véritable casse-tête. Si dans certains pays, comme les États-Unis ou le Canada, la gratification est intégrée au tarif et représente souvent 15 % de l’addition totale, dans d’autres destinations cette pratique n’existe pas. En Europe par exemple, le pourboire reste facultatif mais il n’en demeure pas moins que l’on s’attend à ce que vous laissiez une petite somme en fonction de la qualité du service fourni.

Afin d’éviter les maladresses et de ne pas froisser vos hôtes étrangers, voici quelques astuces pour calculer un pourboire adéquat :

• Dans les restaurants : En général, on conseille de rajouter 5 à 10 % du montant total sur l’addition. Si vous avez été particulièrement satisfait.e du service rendu (amabilité du personnel et rapidité), vous pouvez même aller jusqu’à 15 %. Attention toutefois aux pratiques locales : certain.e.s serveurs ou serveuses peuvent se sentir offensé.e.s si vous laissez trop peu ou trop.

• Pour les chauffeurs : Selon les usages locaux et selon leur statut (taxi officiel ou non), la règle varie beaucoup. En Amérique latine par exemple, on conseille généralement de rajouter entre 5 % et 10 %, alors qu’en France cela est plutôt rarement fait sauf si le trajet a été particulièrement long ou difficile.

• Dans les hôtels : Il est souvent recommandé de donner entre deux et cinq euros par jour au personnel qui prend soin de votre chambre. Le concierge qui renseigne sur les visites touristiques ou les restaurants mérite un pourboire si ses conseils vous ont aidé à passer un bon séjour.

Les différentes traditions et coutumes liées aux pourboires

Les pourboires sont étroitement liés aux traditions et coutumes de chaque pays. Pensez à bien laisser quelques pièces ou arrondir à l’euro supérieur lorsque vous êtes satisfait du service rendu.

Dans certains pays d’Afrique ou d’Asie où le salaire minimum peut être très bas, donner un petit supplément peut être une marque de gratitude importante pour les travailleurs.

N’oubliez pas que chaque situation peut nécessiter une adaptation : si vous recevez un excellent service dans un restaurant chic, il serait judicieux d’être plus généreux dans votre pourboire. De même, si vous êtes en voyage d’affaires et que vous bénéficiez de services particuliers (comme un chauffeur privé ou un guide touristique), il est courant de donner des pourboires plus substantiels.

Les erreurs à éviter lorsqu’on donne un pourboire à l’étranger

Lorsqu’il s’agit de donner un pourboire à l’étranger, il faut éviter les malentendus ou d’être perçu comme offensant. Voici quelques conseils à suivre :

Ne pas se renseigner sur les coutumes locales : Avant de voyager dans un pays étranger, il est nécessaire de se familiariser avec les pratiques et les traditions en matière de pourboires. Certainement, faire preuve d’une compréhension préalable vous permettra d’éviter tout faux-pas.

Ne pas vérifier la politique du lieu : Dans certains restaurants ou hôtels internationaux, le service peut déjà inclure une charge supplémentaire dans la note finale appelée ‘service charge‘. Il est crucial de vérifier si ce montant a déjà été ajouté avant de donner un pourboire supplémentaire.

Ne pas respecter la culture locale : Chaque pays a ses propres normes et attentes en matière de pourboires. Par exemple, au Japon, il est considéré comme impoli de laisser un pourboire.