Que visiter au Sénégal ?

Que visiter au Sénégal ?

Mais au delà de ces personnes qui finalement nous permettaient de créer un lien entre Afrique et Occident, c’est l’ensemble des Sénégalais que l’on a pu croiser que j’ai trouvé gentil, souriant et accueillant. Découvrez ses belles maisons coloniales, ne manquez pas le pont Faidherbe qui la relie au continent et faites un tour dans le quartier portuaire, à l’heure où les pêcheurs rentrent avec leur prise du jour.

Et pour ceux qui n’en aurait pas eu assez en les visitant, plus d’une trentaine de réserves naturelles sont également accessibles, parmi lesquelles la Réserve de Guembeul, de Bandia, la Réserve naturelle de Popenguine, ou encore l’Aire marin protégée de Bamboung.

A découvrir également : Visiter le Sri Lanka : nos conseils

Bordé par l’océan Atlantique à l’ouest, la Mauritanie au nord et à l’est, le Mali à l’est et la Guinée au sud, le Sénégal à la singularité d’avoir un pays enclavé dans son territoire, à savoir .

C’est une opportunité que nous avons eu et que nous avons saisi, trop contents de découvrir un nouveau pays sur lequel nous ne savions presque rien et duquel on n’attendait rien de particulier.

A lire aussi : Et si vous alliez à Venise pour le carnaval ?

Mais oui, il y a eu quand même de très belles choses dans le voyage, c’est pour cela que c’est mitigé, je n’ai pas détesté, mais je n’ai pas envie d’y retourner non plus …. Sans compter que notre ranger a peu expédié la visite, s’arrêtant au dernier moment devant les animaux (ce qui parfois les faisait fuir) et à des endroits où il était quasiment impossible de faire des photos correctes…. Préférez la visite guidée de la maison de Léopold Sédar-Senghor (président du Sénégal de 1960 à 80), la plage de Yoff, le phare des Mamelles (pour avoir une vue de tarée sur la ville) ou encore les nombreux marchés. Pour tout ce qui est culturel, Dakar qui est la capitale du Sénégal regorge de lieux qui sauront assouvir vos envies d’art : il y a d’abord les musées de Gorée qui regroupent un musée de la femme, un musée de la mer, un musée de la maison des esclaves. Il faut absolument s’arrêter dans au moins un marché pendant un séjour au pays de la Teranga, histoire d’avoir un aperçu de ce qui compose les plats des Sénégalais, mais aussi pour avoir accès à un condensé de la vie locale.

Les montagnes de sel, le blanc à perte de vue contrastant avec le (léger) rose du lac, l’expérience incroyable de la baignade et le 4X4 dans les dunes … Une excursion que je recommande vraiment .

Cette dernière est un vrai petit paradis : ses plages sont superbes, on y mange de délicieux fruits de mer et pour les surfeurs, il s’agit de l’un des meilleurs spots de toute l’Afrique de l’Ouest. Nous visitons la maison des esclaves (visite assez émouvante), le musée historique, nous nous baladons dans les rues, s’arrêtant dans les marchés, observant la multitude de chats présents partout. Eh oui le réseau ferroviaire étant pour le moment encore quasi-inexistant, les voyages se font principalement en « taxi-brousses » (voiture de sept places qu’on partage le plus souvent avec d’autres pour mutualiser le coût du trajet) ou « clando » (les taxis clandestins qui sont monnaie courante, n’hésite pas à négocier ton prix avant d’embarquer pour éviter toute mauvaise surprise) ou en encore les camionnettes « N’Diaga N’Diaye » encore moins chères. Pour ceux qui veulent découvrir les environs et voir des paysages à couper le souffle, il y a les plages de Yoff, celles de Ngor ou encore l’île de Gorée qui est tristement connue pour avoir été le plus grand centre de commerce d’esclaves de toute la côte africaines. La Pointe des Almadies est le point le plus occidental de toute l’Afrique, elle se situe au bout de la péninsule du Cap Vert avec ses deux petites collines de 100 mètres de haut, vous aurez l’occasion d’admirer une vue imprenable sur l’océan, sur la plage et un petit bout de Dakar.
L’esprit dans lequel on visitera le Sénégal sera particulièrement important : le quotidien peut apporter son lot de péripéties qui seront, selon l’ouverture ou la philosophie de chacun, drôles ou irritantes. Nous avons été un peu choqué par le traitement réservé aux animaux, par exemple, les chèvres sont jetées du camion directement par terre puis attachées au sol par les pattes pour qu’elles ne bougent plus. Ce voyage me fait beaucoup penser à mon séjour en Indonésie, également en circuit organisé, que je n’ai pas beaucoup aimé… cela laisse une impression mitigée, que l’on ressent bien dans ton texte. Mais ce serait idiot de refuser, le tour dure moins d’une heure, est riche en histoire et vues imprenables, on y verra l’ancien Palais du Gouverneur, la Maison des esclaves, le Castel….

Du coup, si vous avez l’intention d’aller au Sénégal, je ne peux que vous conseiller de faire quelques achats avant votre départ afin de pouvoir ramener de vrais « cadeaux » aux enfants … (mais à donner à des associations, jamais directement). Alors que pour certains, Dakar est synonyme de bruit, de fureur, d’embouteillages, de saleté, il semble que la ville revêt une autre aura, à savoir une ville incroyable et fascinante, une cité vivante, animée, chaleureuse, baignée par les embruns de l’océan. ), il y a des vendeurs ambulants en plein milieu de la route, même sur l’autoroute à péage (Mamadou nous a confirmé que c’est formellement interdit), des camions chargés de marchandises qu’on ne sait même pas comment elles tiennent et si elles vont pas s’effondrer sur notre capot, des animaux en veux-tu en voilà (chevaux, chèvres, zébus, ânes). Coup de cœur de l’autrice de ces lignes : la Réserve de Bandia, à 65 km de Dakar, où girafes, phacochères, buffles, autruches, zèbres et singes taquins s’approchent parfois très près des véhicules.

Comment réussir son voyage au Sénégal

Naviguer à travers la mangrove en empruntant les bolongs, ces bras de mer qui composent les «routes» qu’empruntent les pirogues à marée haute, permet d’observer les oiseaux marins qui attirent autant les ornithologues accomplis que les néophytes. Je pense juste que c’est un pays qui ne conviendra pas à tous les voyageurs, comme beaucoup de pays en développement (je pense à l’Inde notamment) où c’est souvent tout noir ou tout blanc, on accroche ou on n’accroche pas. Pas forcément besoin de se fader le monstre monumental de la Renaissance Africaine, sorte de mastodonte de bronze de 52 mètres de haut ; d’autant plus que l’ex-président du Sénégal Abdoulaye Wade s’est octroyé 35% des droits d’entrée sur ce monument qui a coûté une fortune scandaleuse quand on connait l’état économique du pays.

  • espaces naturels sauvages
  • hotels etoiles senegal
  • avis dakar sites
  • avis espaces naturels
  • senegal
  • dakar
  • patrimoine mondial unesco
  • national niokolo koba
  • parc national niokolo
  • plage senegal hotels
  • avis sites monuments
  • louis avis saint
  • djoudj national bird
  • saint louis avis

En raison de l’activité de groupes terroristes et du risque d’enlèvements d’Occidentaux au Mali, le ministère des Affaires étrangères déconseille sauf raison impérative la majorité des zones frontalières avec la Mauritanie, et toute la frontière avec le Mali. Plusieurs excursions sont proposées dans la région et il est simple d’effectuer des réservations une fois sur place, dans les gîtes ou les hôtels, autant du côté de Toubacouta que de Somone ou même du Bonobo Lodge, sur l’île de Kathior, à une quinzaine de minutes de pirogue de Missirah. Fête du Tabaski (fête du mouton), et la fête du Tajabone (nouvel an musulman) une grande fête qui ressemble à celle d’Halloween, les garçons se déguisent en filles et vice versa puis les enfants vont danser dans les maisons pour récupérer quelques pièces, du riz, du sucre… etc… .

Top 10 des trucs à voir et à faire au Sénégal, le pays où il fait bon vadrouiller

C’est comme ça qu’on s’est retrouvé à couper presque à travers champs et à emprunter des pistes en terre battue plus adaptées à un 4X4 qu’à un bus de tourisme … Quand je vous dit que vous allez vivre des expériences uniques et dépaysantes au Sénégal ;). J’espère que ma franchise n’en aura pas dérangé certains et si vous souhaitez plus d’informations, surtout n’hésitez pas à me laisser un petit commentaire ou à m’envoyer un mail. Cette formule n’est pas pour nous et n’a pas vraiment aidé à nous faire apprécier le séjour (je ne vous parle même pas de l’hôtel qui n’a pas dû être rénové depuis 20 ans alors qu’il pourrait être superbe). On y trouve de tout: des hôtels luxueux comme des hébergements chez l’habitant sans électricité ni eau chaude, des repas traditionnels dégustés dans un grand plat commun comme des mets internationaux ou du dibi, barbecue très prisé des Sénégalais.

Les hôtels de manière générale sont assez chers, avec des prix qui détonnent par rapport au niveau de vie du pays ; ils s’inscrivent le plus souvent dans les catégories haut de gamme, sans en avoir toujours les prétentions.

Pour ceux qui ont des enfants, cet endroit est parfait puisqu’il bénéficie aussi d’un parc zoologique avec de nombreux spécimens de lions, de gazelles, de gorilles, de hyènes, de petits singes.

10 raisons de visiter le Sénégal

Pour une famille en séjour d’une semaine il est possible de voir : Le lac Rose avec une balade en 4×4 sur les dunes du Paris Dakar, la réserve de Bandia avec toutes sortes d’animaux, une sortie en brousse a la rencontre des ethnies du Sénégal, une nuit au désert de Lompoul.

Malgré son passé détestable, l’île est connue pour sa belle architecture méditerranéenne et nombreux sont les visiteurs qui viennent s’y réfugier pour échapper à l’agitation de la capitale. Les conditions de circulation me rappelle tellement l’Egypte où notre guide nous avait dit « En France, les feux rouges sont impératifs, en Italie, ils sont facultatifs et en Egypte, décoratifs.

Si jamais ça t’intéresse d’en découvrir un peu plus et sur d’autres endroits qui méritent encore plus le détour que les principales « usines à touristes » (ce n’est que mon avis, et ça n’engage que moi :-)…) incontournables dans lesquelles tu as mis les pieds, tu trouveras quelques unes de nos aventures ici https://goo.

Le cimetière catholique de Bel Air : situé dans le quartier de Bel Air, non loin du camp militaire français et de la plage de la Voile d’Or, ce cimetière est réservé à tous les catholiques et un monument aux morts vient rendre hommage aux victimes des bataillons de tireurs sénégalais de deux guerres mondiales.

Malgré ma vision un peu biaisée par l’expérience que j’y ai vécu en immersion, je persiste à dire que le Sénégal mérite d’être connu, « autrement », au risque d’être définitivement ensorcelé par le virus envoûteur de l’Afrique 🙂 . Dans la réserve de Bandia, les grands carnassiers n’ont pas été réintroduit et la seule hyène de la réserve est maintenue à part, parquée comme dans un zoo, et ce, pour qu’elle n’attaque pas les autres animaux.

Oui le choc culturel est rude et quand on a pas l’habitude de voyager dans des pays en développement, cela peut-être brutal … Et effectivement, je suis quasiment sûre que j’aurai plus apprécié dans d’autres conditions. Située dans la ville Joal-Fadiouth réunissant trois villages de pêcheurs sur la Petite-Côte dont cette petite île artificielle connue entre autre pour son cimetière entièrement constitué de coquillages ce qui en fait un lieu reposant qui a un petit quelque chose de mystique. D’un côté, le marché aux animaux, où chevaux, zébus, ânes, chèvres sont vendus après d’âpres négociations, de l’autre, le marché plus « classique », de produits frais, légumes, fruits ou encore vêtements et autres biens de consommation. En bref, c’est une visite que je recommande vraiment aux personnes n’ayant jamais eu la chance de faire des safaris ailleurs en Afrique, mais pour les autres, passez votre chemin, vous n’y trouverez rien d’exceptionnel (sauf si vous êtes vraiment fan des zèbres et des girafes). Petit conseil toutefois, il est préférable d’y aller entre novembre et mars pour profiter des parcs nationaux (qui sont fermés le plus souvent durant la période d’hivernage) et d’une température plus acceptable pour nos pauvre corps d’occidentaux suants.
J’avoue avoir de plus en plus envie de découvrir l’Afrique – dont le Sénégal – mais je n’ose pas trop, tout comme l’Inde : la peur du choc culturel trop important, trop brutal, la peur d’être confronté à la pauvreté et ne savoir comment réagir…
En tout cas, les photos sont magnifiques et donnent tout de même envie d’aller découvrir ce pays magnifique mais méconnu. Arrivés à Ndangane, nous embarquons dans une des ces merveilleuses pirogues multicolores, prêts à découvrir les secrets des « bolongs », ces bras de mer caractéristiques de cette zone du Sénégal. Véritable merveille de la nature, le lac Retba, communément appelé « le lac Rose » est un lac de couleur rose parfois même très rouge et ce à cause d’une sorte de parasite qui réagit à la forte salinité (380g/litre) des eaux du lac en émettant un pigment rouge. Je regrette de n’avoir pas été plus au courant de tout ça avant de venir, cela nous aurait permis de ramener de France des choses utiles pour les enfants, comme des cahiers ou des stylos qui peuvent vraiment les aider et que l’on peut donner à des associations par exemple.

A peine le pas de la porte de notre chambre d’hôtel (climatisée) passée, elle se rappelait systématiquement à mon bon souvenir, m’enveloppant de sa moiteur tropicale, mélangeant le peu de crème solaire et d’anti-moustique que j’avais mis sur ma peau en un cocktail parfaitement répugnant qui n’était pas mon meilleur allié pour partir à la découverte du pays.

Les immanquables sont : La réserve de Bandia et ses animaux en semi liberté, la réserve d’oiseaux de Djoudje au nord du Sénégal, toujours pour observer les oiseaux, une balade en pirogue sur le delta du Saloum.

Sénégal : les meilleures activités‎

Je pense qu’il est impossible pour quiconque ne vivant pas au Sénégal de rouler sur les routes sénégalaises : ils s’arrêtent n’importe où, n’importe quand, ils doublent même s’il n’y a pas la place (pourquoi s’embêter, il n’y a pas de trottoir, on peut doubler par le bas-coté (ben voyons)), ils créent des voies qui n’existent pas (j’ai compté jusqu’à 5 files de voitures sur une route qui n’en avait que … 2 . Tu m’as fait sourire avec les transports qui m’ont fait penser un peu à la Guadeloupe pour l’avoir vécu, pas nécessairement au Maroc où ils sont assez prudent au final (sauf à Marrakech) et l’Italie remarque.

Et puis, la grande force du Sénégal, c’est évidemment toutes les expériences que l’ont peut y vivre : balade en pirogue, visite de baobab (oui oui), safaris, 4X4 dans les dunes du Paris-Dakar, baignade dans le lac rose, visite de l’île de Gorée … et encore, on est resté qu’une seule semaine .

Inauguré en 2010, année du 50e anniversaire de l’indépendance du pays, il se dresse sur l’une des deux collines de Dakar – les Mamelles – et a fait scandale pour plusieurs raisons : son coût, près de 30 millions de dollars alors que 47% des Sénégalais vivent sous le seuil de pauvreté selon la Banque mondiale, sa fabrication par un studio nord-coréen, le même qui crée toutes les statues de propagande du meilleur ennemi de Trump, le fait que le président Abdoulaye Wade, qui en est le concepteur, revendiquait 35 % des revenus attendus du monument.