Comment louer sa maison ou son appartement pendant les vacances ?

Comment louer sa maison ou son appartement pendant les vacances ?

Vous souhaitez louer votre maison pendant les vacances pourtant vous ne savez pas comment faire ? Ne soyez pas inquiet car cet article pourra vous aider. Découvrez les 10 règles à suivre si vous désirez mettre votre maison en location pendant les vacances !

L’environnement, un critère essentiel

Des vacanciers seront intéressés par votre logement si vous demeurez à Paris ou dans une ville thermale, au bord de la mer ou dans une station de montagne. L’environnement est un élément essentiel lorsque vous louez votre maison pendant les vacances.

A lire également : Pourquoi opter pour des vacances au camping ?

Le confort moderne

Le logement doit respecter les normes du confort moderne, en commençant par la pose de plomberie et d’électricité. Vous pouvez mettre à l’abri ce que vous désirez préserver, mais tâchez de ne pas laisser des vieilleries (lits défoncés, couverts tordus, meubles bancals). Télécommandes, serrures, portes, … vérifiez que tout fonctionne correctement. N’oubliez pas non plus de vous équiper afin d’accueillir les enfants.

Soyez précis et prévoyant

Expliquez ou faites expliquer le fonctionnement des installations (arrivée d’eau, de gaz, compteur électrique, …) à l’arrivée de vos locataires. Laissez-leur également votre numéro téléphone et mettez les modes d’emploi des appareils à leur disposition.

A lire aussi : Location d’un camping insolite : les avantages de cette solution

Assurer votre logement

Il est important de contacter votre assureur si vous envisagez de louer votre logement. Vérifiez avec lui si votre locataire dispose d’un contrat d’assurance habitation, notamment une garantie « responsabilité civile dit propriétaire ».  En cas de dommages matériels ou corporels, cette garantie jouerait bien à l’égard de vos locataires. Souscrivez-vous à une extension de garantie ad hoc dans le cas échéant.

Trouver un locataire

Un grand nombre de Français consultent des plateformes sur Internet pour assurer la réservation de leurs vacances. Pour dénichez vos futurs locataires, profitez de leur audience. Tournez-vous vers :

  • Les sites spécialisés dans les locations de vacances : Ceux-ci abondent et touchent un grand nombre de personnes. Pour louer sa maison pour les vacances, il vous suffit par exemple de consulter fr et d’inscrire votre maison de vacances !
  • Les plateformes collaboratives de location: Celles-ci mettent en relation des particuliers proposant une location saisonnière et des particuliers cherchant un endroit où séjourner pendant leurs vacances.  Elles facilitent également la résolution des litiges et la sécurisation du paiement des loyers.

Respecter vos obligations

Dans la limite de 120 jours par an, vous pouvez louer votre résidence principale en meublé sans autres formalités. Cependant, il faut faire attention car vous devez procéder à un changement d’usage au-delà de cette durée.

Avant de louer votre résidence principale, renseignez-vous auprès de votre mairie. Pour toute location de courte durée située à Paris, Lyon, Bordeaux ou une quinzaine de villes localisées en zones tendues, sachez qu’une déclaration de meublé de tourisme en ligne est nécessaire. Grâce à celle-ci, vous pouvez avoir un numéro figurant sur toutes les annonces de location en ligne. Si vous ne l’avez pas, les plateformes de mises en relation et les sites d’annonces vont refuser votre annonce.

Il faut également faire attention car si vous ignorez cela, vous risquez d’être sanctionnée par de lourdes peines pécuniaires. Vous devez acquitter une amende d’une somme pouvant atteindre jusqu’à 5000 € en cas d’absence de numéro d’enregistrement. Par ailleurs, vous paierez une amende de 10 000 € maximum si votre résidence principale située dans une ville avec obligation d’enregistrement dépasse les 120 jours de location par an.

Sous-louer avec l’accord de votre propriétaire

Pour pouvoir sous-louer votre logement, vous devez obtenir une autorisation écrite de votre propriétaire. Cela doit se faire avant de vous lancer dans la location saisonnière de votre résidence principale. Si vous ne le faites pas, cela engendre la résiliation de votre bail. De plus, vous allez reverser un montant des loyers perçus de ces « juteuses » sous-location à votre propriétaire.

Déclarer vos revenus locatifs chaque année

La déclaration des loyers que vous avez perçus aux services fiscaux est importante. En meublé, vos recettes locatives ne relèvent pas de la catégorie des « revenus fonciers » mais plutôt des « bénéfices industriels et commerciaux » (BIC). C’est notamment le cas pour les locations vides.

Fiscalité : puis-je louer ma résidence principale ?

Si la ou les pièce(s) louée(s) dans votre résidence principale constitue(nt) la résidence principale de votre locataire ou sa résidence temporaire, vous pouvez bénéficier d’une exonération d’impôt. Cependant, il devra justifier un travail saisonnier. En outre, le montant annuel du loyer pratiqué ne doit pas dépasser quelques plafonds. En Ile-de-France, le loyer hors charges annuelles par m2 ne doit pas excéder 187 euros, contre 138 euros dans les autres régions.